Chirurgie et opération bariatrique

Également connue sous la qualification « chirurgie de l’obésité », la chirurgie bariatrique représente l’une des techniques d’intervention chirurgicale les plus sollicitées dans le but de traiter les personnes souffrant d’obésité. Le but de l’opération bariatrique est de rectifier le système d’absorption des aliments par l’appareil digestif, en faisant appel à divers types de modes opératoires. Nous vous invitons à découvrir à travers cet article l’essentiel à retenir concernant la chirurgie bariatrique.

Qu’entend-on par chirurgie bariatrique ?

Principe de la chirurgie bariatrique

L’opération bariatrique contribue à accélérer la sensation de satiété chez le patient opéré. Il s’agit de ce fait d’une intervention chirurgicale dédiée aux sujets atteints d’obésité à un stade avancé, soit un IMC qui dépasse les 35 à 40 kg/m² avec des comorbidités, ce qui correspond à une obésité modérée et morbide, selon l’évaluation faite par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé). Avant une chirurgie bariatrique, plusieurs étapes doivent néanmoins être honorées. Parmi les effets secondaires les plus fréquents figurent les vomissements et l’insuffisance d’apports en certains nutriments vitaux. Néanmoins, l’intensité des effets secondaires varie selon le type de mode opératoire choisi. 

Durée de l’hospitalisation

Généralement, l’opération bariatrique exige un certain flegme de la part du patient car la durée d’hospitalisation peut varier d’un à sept jours selon le mode opératoire. Les résultats obtenus les heures suivant l’intervention sont décisifs car à terme, l’abandon de surcharge pondérale peut fluctuer entre 40 et 80%, en fonction du type d’opération et de l’état de santé du sujet opéré.

Chirurgie et opération bariatrique

Chirurgie bariatrique : les différents types de modes opératoires

En matière d’opération bariatrique, une distinction doit être faite entre le bypass gastrique, la sleeve gastrectomie et la gastroplastie

Le bypass gastrique

Principe

Couramment utilisé en chirurgie bariatrique, le bypass gastrique est une opération consistant à court-circuiter l’appareil digestif du patient. En d’autres termes, la partie supérieure de l’estomac est scindée au moyen d’un agrafage, ce qui contribue à la réalisation d’une pochette. Cette dernière sera par la suite assemblée à une anse de l’intestin grêle, découpée à hauteur de 1 à 1,5 mètres suivant l’antre du pylore. 

Enjeux sur le circuit alimentaire

Du fait que l’anneau gastrique de l’estomac ait été diminué, la partie restante ne peut plus être sollicitée. C’est pourquoi on dit que le bypass gastrique est un processus prohibitif. Par ailleurs, une portion de l’intestin grêle ainsi que l’intégralité du duodénum sont également privées du circuit d’alimentation. Ce qui explique la restriction absorptive résultant d’une opération bariatrique, faisant du bypass gastrique l’alternative privilégiée pour les personnes souffrant de diabète. 

Avantages et inconvénients du bypass gastrique

D’une part, ce mode opératoire pratiqué en chirurgie bariatrique favorise une perte de poids significative, notamment au cours des mois qui suivent l’intervention chirurgicale. Aussi, une amélioration des comorbidités (comme l’hypertension et le diabète) est également observée.

D’autre part, il s’agit d’une opération délicate et péniblement réversible qui requiert plusieurs jours au sein d’un hôpital. Les risques d’insuffisance en vitamines étant élevés, le patient est contraint d’en consommer jusqu’à la fin de ses jours. À l’issue de l’opération, le régime alimentaire doit être strict. À titre d’illustration, les aliments trop chargés en sucre ne sont plus adaptés à l’organisme.

La sleeve gastrectomie

Principe

Également très prisée en chirurgie bariatrique, la sleeve gastrectomie vise à éliminer une portion importante de l’estomac dans le but de former un tube fin, calibré au moyen d’une sonde au cours de l’opération. Le chirurgien doit également se débarrasser de l’excédent enlevé sur une part de l’estomac. 

Finalité

Résultat : la vitesse des nourritures ingérées se fait plus faible au cours de leur passage dans le tube, avant d’atterrir dans l’intestin grêle. Ce qui représente un moyen efficace pour le patient de manger lentement et en infime quantité. Ce type d’opération, impliqué dans la chirurgie bariatrique, permet également de limiter la sécrétion de ghréline, l’hormone responsable de l’appétit. 

Avantages et inconvénients de la sleeve gastrectomie 

La sleeve gastrectomie favorise le traitement des complexités liées à l’obésité (diabète) et engendre moins d’insuffisance en vitamines pour le corps humain. En revanche, ce mode opératoire sollicité en chirurgie bariatrique requiert deux à trois jours d’hospitalisation (avec les frais qui en découlent) et présente un risque non-négligeable d’accroissement du tube gastrique au fil des années. Enfin, l’hygiène de vie alimentaire post-opératoire nécessite également des changements colossaux.

L’anneau gastrique (gastroplastie)

Mode de fonctionnement

L’anneau gastrique est l’option la moins risquée des trois types d’opérations évoquées dans le cadre d’une opération bariatrique. En effet, l’intervention se déroule en moins d’une heure et les risques de complications post-opératoires sont minimes. Flexible et dilatable, l’anneau est joint à un boîtier d’injection localisé sous la paroi abdominale, ponctionné par le praticien dans le but d’y glisser une matière fluide particulière. 

Chamboulement dans les habitudes alimentaires

Ce troisième mode opératoire pratiqué dans le cadre d’une chirurgie bariatrique fait que l’estomac agit sous forme de sablier, du fait de l’emplacement de l’anneau qui est positionné dans la partie supérieure de l’estomac. Dès que le patient commence à prendre son repas, il ressent dans l’immédiat la sensation d’être rassasié. 

C’est pourquoi, il est vivement préconisé de mastiquer lentement et correctement les aliments ingérés au quotidien. En effet, à l’issue de quelques bouchées, il faudra patienter longtemps avant que les aliments traversent l’anneau gastrique, puis reprendre son repas. Si cette étape n’est pas respectée, elle peut occasionner une régurgitation et donc un entassement à l’intérieur de l’œsophage en raison d’une poche surchargée.  

Quel type de repas prioriser ? 

Il est de rigueur de consacrer une heure au repas dans le but de manger convenablement, et sereinement. En effet, il est important de ne pas se précipiter ou de manger en état de stress, au risque de développer des spasmes stomacaux qui bloquent l’appétit. Aussi, il est primordial de bien espacer les repas, soit quatre à cinq fois par jour. 

Par ailleurs, certains nutriments comme les viandes, ont tendance à se fixer douloureusement sur les parois des tissus. Une sélection doit ainsi être entreprise en veillant à mixer, le cas échéant, les aliments trop solides. Aussi, il est vivement déconseillé de boire au cours du repas à l’issue de cette opération bariatrique, les boissons gazeuses étant à proscrire.